Malpositions des paupières   

Ectropion, Entropion, Ptosis ou défauts de fermeture.

Ectropion

C'est une éversion du bord libre de la paupière inférieure qui n'est plus au contact du globe oculaire.

Complications: irritation et inflammation de la conjonctive exposée, eczématisation cutanée et larmoiement notamment si le point lacrymal situé en nasal est lui même éversé et finit par se boucher (sténose).

Causes:

- ectropion sénile: le plus banal, par relâchement des structures de soutien.

Le traitement est chirurgical. Il consiste à retendre latéralement la paupière (canthopexie externe). L'ectropion du point lacrymal se traite spécifiquement par réinsertion des rétracteurs après résection conjonctivale. Le bord libre de la paupière est remis en place par suture inversante par voie conjonctivale.

- ectropion paralytique (paralysie faciale)

- ectropion cicatriciel: global (après brûlure ou par dermatose. Le plan cutané antérieur est rétracté. Le traitement est chirurgical par greffe cutanée; localisé (par cicatrice rétractile après plaie perpendiculaire au bord libre. Le traitement est chiurgical : plastie palpébrale).

Entropion

Déplacement en dedans du bord libre de la paupière, entrainant un frottement des cils sur le globe oculaire (trichiasis).

Complications: sensation de corps étranger, kératite ponctuée superficielle, ulcération ou abcès.

Causes:

- entropion sénile: également dû à l'atonie palpébrale, l'enroulement du bord libre de la paupière se fait dans ce cas vers l'intérieur. Les contractions du muscle orbiculaire de la paupière majorent l'enroulement (entropion spasmodique de la paupière inférieure). Le traitement est chirurgical (tarsorraphie externe, réinsertion des rétracteurs par voie cutanée après ablation du muscle orbiculaire: orbiculectomie).

- entropion cicatriciel: global (trachome, brûlure, pemphigoide oculaire cicatricielle); localisé (après plaie ou brûlure localisée entraînant une bride entre conjonctives bulbaires et palpébrales: symblépharon).

Ptosis

C'est la chute de la paupière supérieure.

La paupière supérieure recouvre normalement la partie supérieure de la cornée sur 2 millimètres.

L'amplitude de mobilité normale de la paupière supérieure entre le regard vers le bas et le regard vers le haut est de 12 à 15 millimètres.

L'élévation de la paupière supérieure est assurée par le muscle releveur supérieur de la paupière, innervé par le nerf III.

Causes:

- ptosis congénital: secondaire à une anomalie aponévrotique ou musculaire, il est uni- ou bilatéral.

- ptosis acquis:

. ptosis neurogène: paralysie du III (une paralysie du III brutale et douloureuse est une situation d'urgence et doit évoquer en premier lieu une rupture d'anévrysme intracrânien: carotidien); myasthénie (ptosis de début progressif, variable au cours de la journée, apparaissant surtout à la fatigue).

. ptosis myogène: sénile (trés fréquent, par désinsertion de l'aponévrose antérieure); myopathies dégénératives progressives (parfois héréditaires, de caractère variable avec augmentation à la fatigue); myotonique (maladie de Steinert); ptosis sympathique (syndrome de Claude Bernard Horner par inhibition du sympathique, associant ptosis, légère énophtalmie, myosis); ptosis traumatique (par lésion du releveur au cours d'une plaie palpébrale).

Traitement des ptosis: le traitement est le plus souvent chirurgical, outre le traitement étiologique éventuel.

Les défauts de fermeture

Rétraction de la paupière supérieure: s'observe surtout dans la maladie de Basedow (avec asynergie oculopalpébrale dans le regard vers le bas).

Lagophtalmie = inocclusion palpébrale: la paralysie faciale périphérique en est la forme la plus fréquente, légère rétraction de la paupière supérieure, ectropion de la paupière inférieure avec hypotonie, larmoiement, signe de Charles BELL (lors des tentatives infructueuses de fermeture de la paupière supérieure, le globe oculaire monte de façon physiologique vers le haut alors que la cornée et la sclère blanche deviennent visibles dans l'aire de la fente palpébrale).

Risque de survenue d'une kératite par exposition.

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les maladies

Maladies et Chirurgie des yeux. Les ophtalmologues du cabinet sont spécialisés dans la prise en charge des maladies et chirurgies ophtalmiques.
en savoir plus

Comprendre la cataracte

La cataracte est l'opacification du cristallin.
en savoir plus

Comprendre le glaucome

Le glaucome chronique est une neuropathie optique qui entraîne une altération du champ visuel progressive jusqu'à la cécité. Il peut être unilatéral ou bilatéral, primitif, c'est à dire sans cause déterminée ou secondaire. Le glaucome aigu est une urgence, il est lié à une hausse importante de la pression intraoculaire. Il entraîne une douleur intra oculaire avec céphalées, vomissements et baisse d'acuité visuelle. Il met en jeu le pronostic visuel à très court terme.
en savoir plus

Comprendre la Dégénerescence Maculaire Liée à l'Age

La Dégénerescence Maculaire Liée à l'Age (DMLA) est une maladie dégénérative de la macula, zone de la rétine permettant la vision fine, la lecture. C'est une maladie handicapante au quotidien qui peut entraîner une perte de la vision centrale, la vision périphérique est conservée.
en savoir plus

Le diabète

Le diabète est une maladie générale caractérisée par l'augmentation du taux de glycémie dans le sang.
en savoir plus

strabisme

Le strabisme est caractérisé par une déviation des axes visuels. Dans la majorité des cas il traduit un désordre plus ou moins grave de la vision.
en savoir plus

Les anomalies de paupières

Il existe 3 types d'anomalies des paupières.
en savoir plus

Polyclinique Montréal - Route de Bram - 11000 CARCASSONNE - Tél 04.68.11.53.58 - Fax 04.68.11.18.58 - contact@ophtalmo-montreal.fr
Nous trouver
 
Polyclinique Montréal
Route de Bram - 11000 CARCASSONNE
Tél 04.68.11.53.58 - Fax 04.68.11.18.58
contact@ophtalmo-montreal.fr
Copyright © ophtalmo-montreal - Sitemap
Conception : www.adapt-t.com - Intégration : Agence T.T.M.O.